environnement de travailmotivationmotivé au travailrépartition des tâchesroutine

Des idées pour rester motivé au travail

Quand on parle de la recette du bonheur au travail, la motivation est le sujet clé. Passé l’effet de nouveauté d’un nouveau job, la routine s’installe et peut abîmer notre belle motivation des débuts. Voici quelques pistes, testées et approuvées, qui peuvent aider à rester motivé au travail. 

motivesMotivé, motivé, il faut rester motivé. La motivation, ce petit moteur qui va mettre en route notre modeste machine et nous permettre d’être efficace, et mieux, heureux au travail. Essayons de déterminer les facteurs de la motivation pour comprendre ce qui peut être changé car une chose est sûre, la perte de motivation n’est pas une fatalité.

Faire le point sur la répartition de ses tâches

Il paraît évident que la motivation dépend des tâches qu’on a accomplir. Aimer ce que l’on fait, c’est la clé. Seulement en entreprise, les choses sont rarement aussi tranchées, et dans une même journée, on doit souvent concilier des activités qui nous motivent avec des tâches plus rébarbatives.

what-i-am-doing-optimize

Ne pas perdre le contrôle de sa journée

La première étape pour résoudre ce problème est de connaître précisément la répartition de ses tâches. Faire l’exercice, pendant une à trois semaines, de mesurer avec précision le temps passé sur ses différentes missions. On pourra ensuite soumettre le bilan à son management pour discuter des améliorations : est-ce normal de passer la moitié du temps sur une tâche qui n’est pas au coeur de mes compétences ? Est-ce rentable pour l’entreprise ? Quelles seraient les solutions (logicielles, techniques par exemple) pour gagner du temps sur une tâche à moindre valeur ajoutée ? Julien évoquait ces points dans son article sur le lancement opérationnel de la semaine de 4 jours.

Optimiser son environnement de travail

Être motivé, cela passe aussi par la qualité de son cadre de travail. Travailler dans de bonnes conditions matérielles, avoir de bonnes relations avec ses collègues, pourvoir communiquer avec sa hiérarchie… ce sont les piliers de la motivation. Alors que faire lorsque tous ces éléments ne sont pas au beau fixe ?

Pardonnez notre psychologie de comptoir mais souvent, la qualité des relations entre collègues passe par une plus grande communication. Oser soulever les points qui posent problème, parler pour désamorcer les conflits. Rester rationnel dans l’approche des sujets, et s’efforcer de proposer des solutions. Garder à l’esprit que dans un cadre de travail, on n’est pas obligés de s’entendre avec tout le monde, mais on est OBLIGÉS d’apprendre à tirer le meilleur de chaque personne. Parce que personne n’est parfait, et on n’échappe pas à la règle. Une philosophie de vie qui change grandement la vie au travail.

La pause thé, ce grand moment de réconfort

La pause thé, ce grand moment de réconfort

L’autre levier d’action, c’est l’optimisation de ce qui relève de l’espace personnel. De plus en plus, l’entreprise intègre l’importance de l’individualisation des espaces de travail. Enrichir sa vie de bureau de tout ce qui peut nous apporter des petits plaisirs au quotidien : un mug fétiche, un fond d’écran inspirant, une jolie plante, une affiche colorée à afficher au mur, un casque pour écouter sa musique, une bougie parfumée (sélection très girly #jesuisunevraiefille)… Oui, c’est en surface mais ça fait du bien au moral. La positive attitude, comme diraient nos philosophe du XXIe siècle.

Mieux que la routine, les rituels

Dans tous les domaines, la routine est à double-tranchant. C’est le signe d’une bonne récurrence, d’un système qui fonctionne bien, mais c’est aussi parfois une source d’ennui. La routine est la toile de fond essentielle à la bonne gestion du quotidien, mais elle n’est pas suffisante. Le problème, c’est qu’il faut se faire violence pour sortir de son train-train rassurant : accepter une nouvelle mission, c’est sortir de sa zone de confiance et assumer une prise de risque. C’est aussi oser la nouveauté, indispensable pour ne pas s’ennuyer et rester motivé. Et oui, on a le droit de se tromper, tant qu’on a essayé.

L’autre manière de sortir de la routine est d’instaurer des rituels, des rendez-vous récurrents qui sont moteurs de satisfaction. Côté vie de groupe : fêter les anniversaires des collaborateurs tous les mois (effet régressif garanti), prendre un petit-déjeuner tous ensemble une fois par semaine, déjeuner tous ensemble régulièrement. Côté boulot : s’accorder chaque jour à une heure fixe un moment pour travailler sur un sujet particulièrement motivant, s’extraire des urgences pour redevenir maître de son agenda, s’obliger à regarder ses mails à heures fixes pour ne pas se laisser déborder.

Soigner son temps de travail, pour gagner en temps libre

methode-forte

Sinon, on peut aussi s'auto-fouetter.

Parfois, on se demande un peu si c’est bien normal de passer autant de temps derrière son ordinateur, vissé sur sa chaise de bureau. En réalité le plus absurde, c’est de perdre ce précieux temps en procrastination ou mauvaise organisation qui empiètent sur notre temps de vie perso. C’est tout l’intérêt de travailler moins pour travailler mieux, et pouvoir gagner plus de temps pour sortir des murs de l’entreprise. Voyager, prendre l’air, profiter de ses proches, mener un projet personnel, voilà des perspectives qui donnent la pêche et envie de mieux travailler pour gagner du temps. Cela implique un changement des mentalités, mais il semble qu’on soit sur le bon chemin (voir à ce sujet l’excellent article du cabinet de recrutement Elaee, Tu pars à 18h, t’as pris ton après-midi ?, et notre article sur l’articulation entre vie pro et vie perso).

Voilà, en guise de conclusion je suis obligée de vous passer ça. Ne me remerciez-pas pour l’air qui va vous rester dans la tête toute la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *