Résidence Mixte

La communication autocentrée

Les médias de masse portent bien leur nom. En publicité, ils permettent d’atteindre une large audience, audience passive devant un écran de télévision, un magazine ou un poste de radio. Le temps de la publicité est alors un temps subi.

Depuis l’avènement de la publicité jusqu’à la démocratisation d’Internet, le modèle publicitaire était standardisé : la communication devait s’insérer dans des formats stricts, courts et imposés. C’est le formatage publicitaire de la télévision, de la presse et de la radio.

Dans ce contexte, les annonceurs ont adopté une communication autocentrée. Il s’agissait de parler de soi (la marque) à travers un message descriptif et généraliste, capable de toucher le plus grand nombre.

Sur le web, c’est l’inverse.

Le format n’est pas imposé, l’annonceur est libre de la forme de son message (texte, image, vidéo) et de la maîtrise du temps. Les règles du jeu ont changé. Ce ne sont plus les médias qui décident si oui ou non l’audience sera au rendez-vous, c’est l’annonceur qui a les cartes en main. Pour capter une audience, il va falloir susciter son intérêt. L’internaute choisit en effet librement les contenus qu’il souhaite consommer, et avec lesquels il souhaite interagir.

Dans un tel contexte, communiquer avec un message autocentré et sans possibilité d’interaction n’aura que peu ou pas d’impact : la communication autocentrée n’est pas un format web. Dans l’univers web, le message est construit en fonction des centres d’intêret d’un public.

La mise en place d’une communication adaptée aux attentes d’un public cible est souvent la première étape du travail éditorial sur un site.