foodInstagramsocial media

Bientôt un label « ville instagramable » ?

Et si demain les villes affichaient un « label Instagram » pour attirer encore plus de touristes ?

L’autre jour, alors qu’Hélène et moi (Hélène, c’est notre responsable social media) nous remettions d’un déjeuner particulièrement épicé aux Trois Royaumes (cuisine du Sichuan, tu vois le topo), nous avons imaginé un monde dans lequel les villes afficheraient un label « ville instagramable ».

Demain des villes optimisées pour Instagram ?

Tu sais, comme le label « Ville fleurie » mais pour faire rager à peu de frais tes followers sur Instagram (je suis d’accord, ça n’a rien à voir avec le resto qui pique les papilles).

Mais oui, pourquoi pas ? Dans un monde de représentation filtrée constante de nos vies jolies, en voilà un label qui serait un atout intéressant dans la bataille touristique que se livrent les villes du monde entier.

Tout juste rentrées de notre déjeuner, le palais encore tuméfié, voilà que je tombe sur un article de Mashable intitulé « 10 Instagram-friendly cities that aren’t Paris or NYC« .

Oui, voilà, cadeau, merci Mashable : 10 villes qui feront bien joli dans ton feed Instagram et qui, pour une fois, ne sont ni Paris ou New York (c’est vrai, quoi, c’est lassant toutes ces photos de la Highline). Comme ça tu sais où partir en vacances pour faire bisquer tes amis. De rien.

Plus sérieusement, l’importance que prend le « montrer » et le partage social dans la définition de nos identités (et je pense qu’on ne peut plus restreindre cela à une seule « identité numérique ») soulève de vraies questions sur l’identité même des villes et lieux touristiques.

Est-ce que demain Paris, Barcelone ou Berlin « pimperont » certains lieux afin de les rendre plus « instagramables » ?